Quels sont les critères d’un coaching de qualité ?

Diriger et encadrer une seule personne, sans parler de toute une organisation, peut être une tâche ardue. Les gens et les équipes sont complexes, forcément ! Dans toute situation de coaching, le processus peut échouer de différentes manières. Les coaches les plus efficaces décomposent le processus de coaching en objectifs plus petits et se concentrent ensuite sur leur séquençage de manière stratégique. De même, un coach de qualité prend souvent part, au moins une fois dans sa carrière, à une formation de qualité, comme celle retrouvée ici : Linkup coaching.

Critères de mesure de l’efficacité du coaching

Le client doit être ouvert à l’encadrement. Le coach doit utiliser pleinement toutes les données disponibles. Le coach doit identifier les vrais problèmes. Les changements de mentalité intangibles mais critiques doivent être liés à des changements de comportement concrets et mesurables.

La « Coachabilité »

Le changement humain est un processus très complexe et tout modèle est une simplification de la réalité. Ainsi, même s’il est impossible d’identifier tous les facteurs qui influent sur la facilité avec laquelle les gens changent (ou leur résistance au changement), nous pouvons identifier certains atouts clés de l’ouverture du coaché à être encadré.

Ouverture aux retours. L’autoévaluation accompagnée d’une certaine urgence. La perception du coaché sur la valeur du processus et les résultats probables La force des engagements concurrents (forces qui entraînent la stagnation ou le changement) La crainte des conséquences de la part du coaché s’il ne cherche et n’accepte pas d’aide.

Établir le besoin réel

Trop d’engagements de coaching échouent parce que le coach ne parvient pas à bien assimiler le besoin fondamental de son client. Souvent, les symptômes présentés ne sont pas le vrai problème.

Rendre l’intangible tangible !

L’un des plus grands défis de mesure de l’efficacité du développement personnel est qu’un changement de qualités personnelles tangibles est généralement lié à une mentalité et une croyance intangibles. Des stratégies d’appréciation efficaces requièrent que le coach explore de manière approfondie les mentalités qui régissent les comportements critiques et rende ensuite ces aspects non matériels mesurables. Un coaching efficace est un coaching qui crée les changements de comportement nécessaires pour améliorer la capacité du coaché à avoir une incidence sur les résultats de son activité quelle qu’elle soit.

Posez des questions au lieu de conseiller

Il n’y a pas plus exaspérant que d’avoir une autre personne qui vous dit ce que devez et ce que vous ne devez pas faire ou penser. Au lieu d’agir de la sorte, posez les bonnes questions; spécifiquement, posez des questions sur la perception de soi. Demandez au coaché comment il aimerait s’améliorer en tant que dirigeant, responsable ou même en tant que père de famille, ce qu’il serait bon d’apprendre et quels comportements pourraient être améliorés.

L’hypno-coaching : quand l’hypnose devient un outil du coaching
Existe-t-il d’autres métiers dans le développement professionnel et personnel ?